Cette semaine, sur mes réseaux sociaux, j’ai posté une photo de mes princesses en expliquant que ma petite de 2 ans et demi était en phase de devenir propre. A la suite, j’ai eu beaucoup de messages en privé ou en commentaire sur le post. J’ai constaté notre stress en tant que Parent. Il était important pour moi d’écrire à ce sujet pour nous aider TOUS à relativiser et prendre le problème autrement : et si nous bloquions nos enfants ?
Déjà à l’approche des 2 ans, certains comme moi, se demandent comment la propreté va t’elle se passer ? Une panique m’a même prise : je la mets l’été? Pas en hiver quand même? A quel âge? Et la nuit aussi ? Non pas la nuit c’est abusé! Un pot ou un réducteur ? Ou même les mini-toilettes pour bébés afin de l’aider à imiter et lui donner la force d’y arriver? Impossible d’arriver à la rentrée comme ça! Ma voisine n’a plus la couche depuis ses 2 ans, la mienne doit être en retard? Et la nuit, ah la nuit et si a 5 ans elle a encore la couche, le drame?! La honte ! Ah et puis la tétine c’est pareil, faut que je trouve une solution pour lui retirer ça! Bref TANT DE QUESTIONS et de PRESSION!!
On peut dire ce que nous voulons, en tant que Parents on se pose tellement et beaucoup trop de questions. Et les enfants sont des éponges, malgré tout nous leur transmettons toutes nos angoisses, même en ayant la sensation que nous sommes “sous contrôle”! En plus au final on assure!!! On est de bons parents franchement!
Avec la tétine de ma grande, j’ai désespéré pour qu’elle la supprime… j’ai employé idées et idées… mais c’est venue d’elle même un jour “maman je suis prête pour la donner à la petite souris” Whaaaaat?? J’avais envie de pleurer tant le stress quelque part redescendais! J’avais fais un article d’ailleurs sur le blog et au final tout s’est fait tout seul dans les temps…
Dans les temps ? En fait, qui a instauré un timing ? Personne à part nous! Rien ne dit qu’à 2 ans on doit être propre, la tétine retirée à 3 et la nuit gérer le pipi. En discutant et en vous lisant, pas mal ont des soucis la nuit et certains professionnels affirment en voir souvent… nous serions étonnés du nombre d’enfants avec la couche mouillée aux alentours de 4 ou 6 ans. Cela a même un nom : l’énurésie. Mais pourquoi s’extasier devant un enfant qui fais pipi aux toilettes la nuit à 3 ans alors que c’est “normal”, ou à l’inverse le réprimander ou lui faire la morale. Nous sommes tous pareils, moi la première, mais il me semble que l’enfant reste le mieux placé pour le faire naturellement quand il se sent prêt en fonction de sa sensibilité, sa fragilité, son histoire, son envie et sa façon de se préparer à grandir! Car tout est bien là, des étapes si fortes les éloignent de leurs statuts de “bébé” à cajoler. A nous ne leur montrer que nos câlins et présences seront toujours là malgré les étapes franchies, on doit les respecter et être attentifs à leurs rythmes.
J’ai eu un commentaire où l’on me demandait la recette pour réussir la propreté avec ma 2ème ? Rien n’est encore acquis pour commencer. Puis, elle nous a donné des signes en enlevant sa couche la nuit, en marchant comme un canard quand le caca était dans sa couche, elle était gênée. Puis, au vu de son “âge” et son “envie” alors nous avons enlevé la couche. Coté toilettes, elle ne veut pas du pot contrairement à sa sœur au même âge, elle préfère les toilettes avec réducteur. TOUT VIENT D’ELLE comme pour la tétine de ma grande.
Cessons de nous prendre la tête et stresser en tant que Parent. Si l’enfant a la couche la nuit a 5 ans, c’est nous que ca ennui le plus, pas lui. Se voit-il gêné? Non. Certains cas sont plus long mais aucun adulte a de couche, ça va venir! La tétine pareil. Beaucoup d’enfants arrivent à être propre quelques jours avant la rentrée de maternelle la journée, ils le savent et n’ont pas besoin de nous pour ca, la preuve. Je ne pense pas qu’il ne faille pas les stimuler mais leur montrer, lire des livres dessus, en parler de temps en temps est largement suffisant, ils sont déjà assez spectateurs de la vie.
J’espère n’avoir froissé personne mais j’avais le besoin de l’écrire pour tenter de déculpabiliser les parents que nous sommes.