Jamais je n’aurais pensé écrire sur mon blog un sujet si personnel. Cela n’est pas simple mais important pour déculpabiliser. Intime, personnel et pas assumé : manger nos émotions. Voilà finalement le combat de beaucoup de personnes. Sur la toile et  les réseaux sociaux on voit beaucoup de personnes réussir de jolis régimes. De plus, à la télévision c’est pareil, les pubs n’en finissent pas. Quand aux poudres magiques, n’en parlons pas, quelle bêtise ! Enfin, dehors, les regards ne manquent pas de parler d’eux-mêmes non plus. Mais pourquoi cette pression ? Il suffit de ne pas être à l’aise dans sa peau pour prendre tout cela comptant et décourager réellement. Je ne dis pas que tout cela est « mauvais » non mais parfois, selon notre mood, cela peut avoir une incidence. Prendre du recul de temps en temps est important.

manger nos emotions

L’atroce culpabilité à manger nos émotions ?

L’accent n’est pas assez mis sur toutes les  difficultés pour arriver à atteindre notre objectif, dumoins, ce n’est à mon sens pas assez exprimé. Où je ne l’entends pas je ne sais pas. On le sait, on l’imagine mais on culpabilise lors d’un craquage et ce sentiment d’échec peut être un réel frein pour avancer ! On soulage notre faim psychologique mais l’autre partie pas une seconde, bien au contraire.

manger nos emotions

Pourquoi manger nos émotions ?

Commencer un régime, et ne pas y arriver, posons-nous la question du pourquoi ! Ici, je suis une anxieuse de nature, mon sourire cache mes émotions et sensibilité, le rire soigne mes maux et me permets de positiver sincèrement. Mais lorsqu’une rentrée approche, une dispute avec chéri, une inquiétude, un problème au boulot, un coup de mou, un manque de soleil ou une mauvaise nouvelle… je « mange mes émotions » ! Quand je rentre pour préparer le diner, je ne sais pas quoi faire et me retrouve avec une panique quelque part et une angoisse de craquer = je grignote le temps de trouver une solution ! C’est une émotion comme une autre que je camoufle ainsi. Ou encore les angoisses, les règles, le peu de confiance en moi, bref…

manger nos emotions

Des solutions pour ne pas agir ainsi ?

Il me semble qu’identifier les moments où cela nous arrive est important. Mais aussi s’écouter, se contrôler, apprendre et réfléchir au pourquoi. Face à ce moment, il ne faut aussi pas culpabiliser et tenter de les diminuer chaque jour.

Par exemple dans mon cas, depuis peu, grâce aux menus préétablis d’Audrey, je ne me pose plus de questions, les repas sont clairs, simples, équilibrés et surtout prévus. Cela aide une belle partie il faut l’avouer. De plus, c’est très économique car en une semaine mon budget courses a diminué de moitié et aucun détour pour aller chercher le ravitaillement en milieu de semaine avec son lot de cochonneries non utiles. C’est un exemple me concernant. Il faut travailler dessus. Voilà le lien de son site avec les formules si vous souhaitez : https://dieteticienne.online/abonnement-menus-equilibres/

Pour tenter de vous aider, je vais aussi me remettre à poster sur le blog quelques recettes sympas à faire comme les gouters : https://mamanetsonchapeau.com/category/recettes/gouters-desserts/

Enfin, il s’agit bien là d’une réalité pour beaucoup d’entre nous. Lors d’un ré-équilibrage, outre l’alimentation il faut apprendre à s’écouter, à interagir avec nos émotions, poser des mots et des limites. Les vieux démons sont là mais à nous d’apprendre à vivre avec eux. Enfin voilà je voulais juste exprimer le frein que certain ont comme moi à manger leurs émotions au quotidien. Nous ne nous rendons pas service vraiment alors parlons-en, aidons nous et avançons ensemble réellement sans jugement aucun.