Un peu de perso...

Manger nos émotions

Jamais je n’aurais pensé écrire sur mon blog un sujet si personnel. Cela n’est pas simple mais important pour déculpabiliser. Intime, personnel et pas assumé : manger nos émotions. Voilà finalement le combat de beaucoup de personnes. Sur la toile et  les réseaux sociaux on voit beaucoup de personnes réussir de jolis régimes. De plus, à la télévision c’est pareil, les pubs n’en finissent pas. Quand aux poudres magiques, n’en parlons pas, quelle bêtise ! Enfin, dehors, les regards ne manquent pas de parler d’eux-mêmes non plus. Mais pourquoi cette pression ? Il suffit de ne pas être à l’aise dans sa peau pour prendre tout cela comptant et décourager réellement. Je ne dis pas que tout cela est « mauvais » non mais parfois, selon notre mood, cela peut avoir une incidence. Prendre du recul de temps en temps est important.

manger nos emotions

L’atroce culpabilité à manger nos émotions ?

L’accent n’est pas assez mis sur toutes les  difficultés pour arriver à atteindre notre objectif, dumoins, ce n’est à mon sens pas assez exprimé. Où je ne l’entends pas je ne sais pas. On le sait, on l’imagine mais on culpabilise lors d’un craquage et ce sentiment d’échec peut être un réel frein pour avancer ! On soulage notre faim psychologique mais l’autre partie pas une seconde, bien au contraire.

manger nos emotions

Pourquoi manger nos émotions ?

Commencer un régime, et ne pas y arriver, posons-nous la question du pourquoi ! Ici, je suis une anxieuse de nature, mon sourire cache mes émotions et sensibilité, le rire soigne mes maux et me permets de positiver sincèrement. Mais lorsqu’une rentrée approche, une dispute avec chéri, une inquiétude, un problème au boulot, un coup de mou, un manque de soleil ou une mauvaise nouvelle… je « mange mes émotions » ! Quand je rentre pour préparer le diner, je ne sais pas quoi faire et me retrouve avec une panique quelque part et une angoisse de craquer = je grignote le temps de trouver une solution ! C’est une émotion comme une autre que je camoufle ainsi. Ou encore les angoisses, les règles, le peu de confiance en moi, bref…

manger nos emotions

Des solutions pour ne pas agir ainsi ?

Il me semble qu’identifier les moments où cela nous arrive est important. Mais aussi s’écouter, se contrôler, apprendre et réfléchir au pourquoi. Face à ce moment, il ne faut aussi pas culpabiliser et tenter de les diminuer chaque jour.

Par exemple dans mon cas, depuis peu, grâce aux menus préétablis d’Audrey, je ne me pose plus de questions, les repas sont clairs, simples, équilibrés et surtout prévus. Cela aide une belle partie il faut l’avouer. De plus, c’est très économique car en une semaine mon budget courses a diminué de moitié et aucun détour pour aller chercher le ravitaillement en milieu de semaine avec son lot de cochonneries non utiles. C’est un exemple me concernant. Il faut travailler dessus. Voilà le lien de son site avec les formules si vous souhaitez : https://dieteticienne.online/abonnement-menus-equilibres/

Pour tenter de vous aider, je vais aussi me remettre à poster sur le blog quelques recettes sympas à faire comme les gouters : https://mamanetsonchapeau.com/category/recettes/gouters-desserts/

Enfin, il s’agit bien là d’une réalité pour beaucoup d’entre nous. Lors d’un ré-équilibrage, outre l’alimentation il faut apprendre à s’écouter, à interagir avec nos émotions, poser des mots et des limites. Les vieux démons sont là mais à nous d’apprendre à vivre avec eux. Enfin voilà je voulais juste exprimer le frein que certain ont comme moi à manger leurs émotions au quotidien. Nous ne nous rendons pas service vraiment alors parlons-en, aidons nous et avançons ensemble réellement sans jugement aucun.

19 commentaires

  • JOUBERT

    Bonjour,
    C’est tellement vrai cette article. Je suis dans le même cas que vous. Je mange mes émotions. Je regrette après coup mais le mal est fait. Difficile de se contrôler dans ce cas. . . Chaque jour est un défis. Quand je réussi à né pas craqué je le note. C’est peut être bête mais ça m’encourage. Je vous souhaite bon courage!

  • Anabelle

    Je suis comme vous, dès que j’ai une angoisse ou mauvaise nouvelle je me venge sur le grignotage et je regrette par la suite. Avec ce qu il m’est arrivé en début d’annee Et la juste avant les vacances , j’ai du mal mais j’essaie de sourire à la vie. Merci pour cet article et vous êtes magnifique en dedans et en dehors

  • navarre

    Un très bel article et je pense que vous êtes pas la seule dans ce cas comme beaucoup de personnes quand sa va pas on grignote . Moi la première tous mes enfants sont partis de la maison je me retrouve donc seul avec mon mari donc moment de solitude surtout le soir . J’essaie de faire attention mais c’est pas évident . Alors bon courage 🙂

  • Mary

    Ça fait 20 ans que je fais des régimes en tout genre (j’en ai 40…), certains m’ont permis de perdre plus de 30kg en 9 mois, d’autres de perdre moins vite mais que ça revienne moins vite.
    Je me suis lâchée avec mes grossesses qui fait que je suis à nouveau en surpoids (même si le terme médical est obésité), je me suis remise à un re équilibrage alimentaire depuis lundi car… je me sens moche (même si mon mari dit que je suis jolie avec mes kilos) j’ai mal au dos, suis vite essoufflée bref j’en peux plus.
    Alors la route va être longue mais j’y crois.
    Merci d’avoir partagé ton expérience
    Bisous

  • Carine

    Coucou c est totalement ça.. le sourire que l on plaque sur notre visage, le rire que entonne pour masquer qu au fond oui c est dur oui cela ne va pas. Manger ses émotions c est tout à fait mon cas et celui de tant d autres je me dis grâce à toi.
    Super post ou article, merci le lire me fait me sentir moins seule. Merci 💋👌

  • Mélo

    Coucou, c’est vrai qu’on se retrouve beaucoup dans ton texte, moi j’ai cette envi de grignotage quand je suis seul bébé à la sieste le grand a l’école et monsieur au boulot je devrai décompresser pourtant, une fois mon ménage fini je me pose sur le canapé un petit moment bah je passe mon temps a me lever pour grignoter et sa peu être tout ce qui passe sucrée salée n’importe. Et après hop sa passe comme c’est venu. Et par contre au moment du repas si je suis seul ou juste avec bébé bah je n’eprouve pas la faim sa m’arrive de ne pas manger ou juste un petit sandwich histoire de dire j’ai manger.Je ne comprend pas toujours pourquoi. Bon courage en tous cas pour ton régime tu va y arriver.

  • Touil

    Coucou et oui tellement vrai tout ce que vous dites et je pense que certaines personnes vont se retrouver et moi je m’y retrouve bien sur de plus mes enfants ont et des soucis et la je culpabilise au point d’avoir fait une dépression mais il y a une solution à tout et avec de la volonté tout est possible et avec de la volonté En tout cas ça fait du bien de pouvoir en parler librement C’est touchant c’est beau 😍 et comme toujours bien écrit merci 🙏

  • Glo

    Je viens de commencer des exercices de cohérence cardiaque avec une appli respi relax trois fois par jour ça m aide et je me félicite quand j ai pas craqué sur une envie bon courage à vous et bravo

  • Tatalaouf

    Je t ai envoyé un petit Mp sur Instagram. Je voulais juste te dire merci. J ai sauté le pas et je me suus inscrite à la même diététicienne que toi pour 6 mois, tu as été ma motivation du moment avec ton miroir tes recettes etc. Tes storys sont un pur régal je ne commente pas souvent mais je voulais juste te dire MERCI de montrer que toutes les femmes sont belles

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *